La machine à timbres et ses évolutions

machine à timbrerLa est un outil professionnel qu’on trouve fréquemment dans les entreprises belges qui cherchent à optimiser leur fonctionnement et les charges inhérentes à l’envoi et à la gestion de courriers en nombre. Avant de devenir un équipement usuel, l’affranchisseuse a connu plusieurs évolutions qui ont abouti à l’équipement que nous connaissons aujourd’hui : efficace, économique et ergonomique.

La machine à timbres : débuts

Les tout premiers tests de machines à affranchir ont été réalisés à la fin du 19e siècle aux États-Unis. Cette phase d’expérimentation a été menée dans des bureaux de poste à New York et s’est avérée très positive. Au début du 20e siècle, les premières machine à timbres sont installées dans des bureaux aussi bien en Amérique du Nord que dans plusieurs pays du continent européen.

Évolution de la machine à timbres

machine-a-affranchir

Les Machine affranchissements sont réparties en trois catégories : le tpMAC, le pMAC et le M.A.I. Chacun de ces acronymes décrit et correspond à une capacité de traitement de courrier quotidien. Cette déclinaison de la très petite machine à timbres à la intelligente permet aux concessionnaires de proposer la solution d’affranchissement adaptée à vos besoins. La grille de comparaison s’établit de la manière suivante :

  • tpMAC : cette est idéale pour les entreprises envoyant moins de 30 plis par jour.
  • pMAC : pour les entreprises traitant des volumes allant de 30 à 200 plis quotidiens.
  • M.A.I. : adapté aux entreprises ou administrations ayant à traiter un volume supérieur à 200 plis par jour.

Pour répondre efficacement aux besoins des entreprises, les fabricants et l’autorité postale Belge ont élaboré une solution pour chaque configuration. Au-delà de la capacité technique de l’équipement à traiter les différents types d’affranchissements, il faut prendre en compte les services associés et la nature des informations accessibles lors de votre achat machine timbre. Pour actualiser les données d’affranchissement de la machine à timbrer, les systèmes embarqués récupèrent les mises à jour via les connexions modem établies entre le terminal et le serveur de la poste, ou de la banque suivant le modèle dont vous disposez. Les modes de mise à jour sont :

  • Chargement à distance offline,
  • FOLLS sans DPM,
  • FOLLS avec DPM.

Le premier système n’est plus commercialisé depuis 2009, seuls les modèles FOLLS avec ou sans DPM (Digital Postage Mark) sont encore accessibles. Le DPM est un nouveau procédé sécurisé qui permet d’éditer en plus de la date et de la valeur du timbre un code-barres et un numéro d’ordre en utilisant une encre bleue.

La mise à jour des informations et des tarifs via une connexion online constitue un réel avantage pour les entreprises. Ce mode de fonctionnement et l’utilisation d’une norme sécurisée contribuent à faciliter la relation de l’entreprise avec les services postaux à travers la machine à timbres.

Pour choisir parmi les solutions et trouver le bon fournisseur, demandez votre devis machine à timbres en ligne.

Tags: , , , ,

Articles relatifs

B2B infos

Comments are closed.